Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Le parc de Clovis Location en croissance de 4 à 5 % chaque année depuis 2018

| |

Après avoir dépassé en septembre 2020 les 20 000 véhicules, le loueur s’apprête au mois de juin à atteindre les 21 000 unités. 15 000 d’entre eux sont proposés en location longue durée sans chauffeur et le reste en contrat à courte durée.

 

Les sites web parasites sanctionnés !
Les équipements de Clovis Location mobilisés sur le chantier de la nouvelle concession Startrucks.

Si à partir de mars 2020, l’activité de Clovis Location a elle-aussi été impactée par les décisions de confinement liées à la crise sanitaire avec notamment l’arrêt de certains chantiers, elle a su vite rebondir. « Au sein de notre parc composé à 95 % d’équipements Renault Trucks, nous observons une progression régulière de 4 à 5 % par an, ces dernières années. Et, au mois de juin, nous allons d’ailleurs passer la barre des 21 000 véhicules dont 22 % de modèles hydrauliques destinés aux travaux publics ainsi qu’aux réseaux et à l’environnement », précise Nathalie Taillefer, directrice générale de l’entreprise.

 

Portée à 60 % par ses franchisés, Clovis Location est aussi accompagnée de Renault Trucks qui détient 40 % du capital de la société, ce qui est un atout tant au niveau de la maintenance que de l’offre commerciale. Le loueur a ainsi à sa disposition toute la nouvelle gamme du constructeur pour proposer par exemple à ses clients qui le souhaitent des modèles répondant aux enjeux de la transition énergétique. Pour l’heure si les véhicules à énergies alternatives (biodiesel, gaz naturel - GNV et électricité) ne représentent que 2 % du parc, l’entreprise anticipe déjà, au regard des évolutions réglementaires telles que la multiplication des Zones à faibles émissions (ZFE) notamment, les attentes futures. Pour les activités réseaux et TP, elle vient ainsi de signer un poids lourd électrique de moins de 6 tonnes. « Selon les métiers et les contraintes, l’électrique n’est pas la solution à tout. Néanmoins, nous devons être force de proposition en matière de motorisations alternatives. Nous nous sommes fixés l’objectif des 25 000 véhicules en 2025 dans notre parc avec l’intégration de solutions alternatives ».

 

Charlotte Divet