Le nouveau venu du marché du rotatif

| Test |

Après une journée aux commandes du télescopique rotatif JCB 555-210R, les testeurs de Technique-TP livrent leurs impressions aux lecteurs du Moniteur Matériels.

 

Les sites web parasites sanctionnés !
Le télescopique rotatif JCB?555-210R au banc d'essai. © Technique-TP
L’entreprise M?3 a mis à la disposition des testeurs le télescopique rotatif JCB?555-210R. Cette machine de test avec fourche, nacelle et treuil avait un moteur JCB de 4,8?L de cylindrée développant 148?ch, une transmission hydrostatique garantissant une vitesse de 40?km/h, des pneumatiques Mitas?445/65R22.5.
 

Prise en main facile et intuitive

 
Côté entretien, les éléments solides de protection sont de bonne facture et l’accès aux niveaux et au remplissage est bien dégagé grâce aux deux capots latéraux inférieurs. La cabine possède un large vitrage et ses manipulateurs, placés de part et d'autre du siège, contribuent à une prise en main facile et intuitive, comme pour le tableau de bord. Seul bémol sur l'ergonomie, un montant supérieur pouvant gêner dans certaines positions… Cela n'affecte toutefois pas l’évaluation générale de cet engin surtout utilisé en radiocommande, l’installation de l’opérateur en cabine intervenant en phase de déplacement. Sur route justement, le large vitrage et la flèche placée très bas renforcent la visibilité.
 

Une conception qui prend en compte le chauffeur

 
La conception est également à saluer, car elle prend en compte les montées et les descentes du chauffeur. La plate-forme supérieure totalement plate facilite ses déplacements. L’adaptabilité, l'équilibre et les capacités de levage de la machine ont été loués par les testeurs. Le choix de stabilisateurs obliques permet une grande souplesse lors de son déploiement dans un espace restreint, tandis que la mise à niveau se fait de façon automatique et rapide. Même en position rentrée, les patins touchent le sol pour se stabiliser, ce qui constitue un avantage dans les zones exiguës. Et, une fois déployés, ils assurent un excellent équilibre à ce rotatif.
 
Au travail, les mouvements s’avèrent très rapides et précis grâce à un système hydraulique avec régénération d'huile. Les capacités de levage au treuil sont au rendez-vous, de même que la vitesse d'enroulement. Très dépouillé, le tablier porte-fourche assure une bonne visibilité en palettisation et s’accompagne d’un système de verrouillage des fourches très pratique par simples crans mécaniques. Un regret : la fonction nacelle que les opérateurs ont trouvée complexe, malgré une reconnaissance de l'outil sur l'attache rapide.
 
Mais, à l’heure du bilan, tous soulignent les qualités de conception, la facilité de prise en main et les excellentes capacités de travail de cette machine. 
 

Hervé Prenat (Technique-TP)