Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Le marché des engins de chantiers se maintient peu ou prou

|

Les sites web parasites sanctionnés !
Le marché des engins de chantiers se maintient peu ou prou © Gilles Rambaud
Ce n’est ni la catastrophe, ni l’euphorie. Tel est le principal enseignement des dernières statistiques du marché français des engins de chantier. Ce sont les fabricants qui affichent le plus mauvais score avec -18 % au premier semestre 2013. Mais cette contreperformance est à relativiser. Après trois années de forte hausse, elle était attendue par ce marché cyclique. Mieux : de bonnes prises de commandes enregistrées en début d’année promettent une amélioration au second semestre et confortent le Seimat (Syndicat des entreprises internationales de matériels de travaux publics) dans son pronostic d’une baisse en 2013 d’environ 10 %. Ce secteur a connu des retournements de cycles beaucoup plus violents !

Les distributeurs et les loueurs ne s’en sortent pas trop mal non plus. Le dernier baromètre trimestriel établi par le DLR (Fédération des distributeurs, loueurs et réparateurs de matériels) affiche +1 % pour les deux professions. Cette stabilité est d’autant plus remarquable que la météo exécrable du printemps 2013 aurait pu nuire davantage à leur activité. C’est d’ailleurs en regardant le ciel que les loueurs de matériels retrouvent le sourire. « La météo, enfin favorable aux activités de chantier, a permis aux entreprises de construction d’initier le rattrapage des retards accumulés au premier semestre. De nombreuses sociétés, habituées à réduire leur activité au mois d’août, devraient cette année maintenir leurs capacités de production pour profiter au maximum de l’effet de rattrapage » note le DLR. Les sondages d’opinions réalisés auprès des dirigeants des entreprises de location et de distribution de matériels témoignent d’un moral en hausse, qui n’atteint toutefois pas l’euphorie. Beaucoup anticipent une année stable, et s’en contentent tout à fait.

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus