Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

GNV : une ONG crée la polémique

| |

Transport et Environnement soutient, sur les bases d'une étude indépendante, que le gaz liquéfié pollue jusqu'à cinq fois plus que le diesel. L'Association française du gaz naturel véhicules lui rétorque que les résultats présentés sont tronqués.

Les sites web parasites sanctionnés !
Le gaz naturel est une énergie alternative au diesel promue par les autorités. © Vladimir Vitek / Adobe Stock
Le gaz pour véhicules ne serait pas la panacée pour réduire les pollutions. C'est en tout cas ce qu'affirme Transport et Environnement (T&E), une organisation non gouvernementale, qui se base sur les résultats d'une étude menée par l'organisme de recherche indépendant néerlandais TNO. Ce dernier a testé - en ville, sur nationale et autoroute - six modèles diesel et trois GNL, dans les deux cas répondant à l'Euro VI, norme la plus récente pour les camions.
 
Au bout du compte, les camions tournant au GNL émettraient entre deux et cinq fois plus de NOx toxiques que ceux fonctionnant au gazole. Et le biométhane n'y changerait rien, les émissions de polluants étant les mêmes que les camions circulant au gaz fossile, les caractéristiques des deux carburants étant les mêmes.
 
En tirant des conclusions, Stef Cornelis, responsable des camions propres au sein de T&E, n'y va pas par quatre chemins : "Les camions au gaz ne sont pas propres, et peuvent même être pires que les camions diesel. Il est temps que les responsables politiques réexaminent les preuves et en finissent avec les subventions pour les camions au gaz, les investissements en infrastructures GNL et les réductions fiscales accordées à ce qui est tout simplement un autre carburant fossile polluant."

Les camions au gaz optimisés pour les longues distances

La réaction de l'Association française du gaz naturel véhicules (AFGNV) n'a pas tardé à arriver. Qualifiant T&E de soutien affiché de la mobilité électrique, le lobby du gaz affirme que les conclusions de l'ONG sont basées sur une utilisation tronquée des résultats de l'étude de TNO. Dans sa réponse, l'AFGNV écrit : "Oui, en usage réel, les camions au gaz réduisent les émissions polluantes, jusqu'à -66% de NOx par rapport au diesel."
 
Et d'indiquer que les poids lourds au gaz cités sont conçus et optimisés pour des trajets de longue distance sur autoroute, alors que T&E pointe du doigt les résultats de ces véhicules en ville. Ainsi, sur autoroute, l'étude de TNO annoncerait jusqu'à deux fois moins de NOx et entre 8 et 20% de CO2 en moins à l'échappement.
 
L'association rappelle par ailleurs que la combustion du gaz naturel émet beaucoup moins de particules fines que le diesel et que les véhicules GNL atteignent ces performances sans avoir à recourir à des filtres à particules.

Arnault Disdero

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus