Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Le CECE en appelle à la solidarité européenne

| |

Le syndicat des matériels de construction publie une lettre ouverte aux autorités leur demandant de mettre en place les conditions d'une reprise pérenne.

Les sites web parasites sanctionnés !
. © Grecaud Paul / stock.adobe.com
La crise du Covid-19 met l'économie européenne à rude épreuve. Dans ce contexte d'urgence, tout en se projetant déjà dans l'après-coronavirus, le CECE publie une missive qu'elle destine aux autorités européennes. "Il est clair que nous ne sommes qu'au début de ce défi", note le syndicat, qui poursuit : "Protéger notre société exigera responsabilité, action et solidarité extraordinaires de toutes les parties."
 
Pour faire face, le syndicat fait des propositions concrètes, en demandant par exemple à la BCE de faire en sorte que la politique monétaire reste favorable. "Cela implique notamment d'assurer une liquidité adéquate au système financier, en particulier pour garantir que des prêts restent en place pour les entreprises", écrit-il.
 
Par ailleurs, pour le CECE, le régulateur financier et les autorités de surveillance européens devraient se tenir prêts à décider de nouvelles mesures pour stabiliser les marchés financiers, par exemple pour les obligations d'entreprises et bancaires. Pour le syndicat, des dispositions spécifiques doivent être prises pour maintenir l'accès au financement de l'économie réelle, y compris à travers la création d'un outil de moratoire pour les emprunteurs sains confrontés à des problèmes de liquidités.
 
Selon le CECE, les Etats membres devraient être autorisés temporairement à utiliser la flexibilité maximale prévue dans le pacte de stabilité et de croissance, notamment en envisageant sa possible suspension temporaire par le biais de la clause dérogatoire générale. De son côté, la Commission devrait abonder davantage le "fonds d'investissement de réponse au coronavirus", actuellement doté de 37 milliards d'euros. Enfin, le financement de l'UE devrait déboucher sur un vrai soutien supplémentaire aux entreprises et travailleurs, au-delà de celui déjà prévu par les Etats membres.
 

Arnault Disdero