Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Le baromètre DLR confirme la bonne santé du secteur

| |

La distribution et la location de matériels de BTP ont enregistré une hausse respective de 12% et 8% de leur chiffre d'affaires en 2018, selon la fédération des matériels de construction et de manutention.

Les sites web parasites sanctionnés !
Le marché de la distribution est en hausse pour la quatrième année de suite. © Adobe Stock
C'est la tradition : au mois de mars, la fédération des matériels de construction et de manutention DLR publie son baromètre annuel de l'évolution du chiffre d'affaires du secteur. La première bonne nouvelle de cette édition 2019 vient du segment de la distribution, qui s'offre une augmentation d'activité pour la quatrième année consécutive. Des volumes qui lui permettent de dépasser les pics de 2007 et 2008.
 
Entre 2017 et 2018, les distributeurs de matériels de BTP ont ainsi connu une hausse de leur chiffre d'affaires global de 12%. Dans le détail, la vente de matériels neufs a progressé de 3% et celle de matériels d'occasion de 34%. Les pièces de rechange et le service après-vente ont, tous deux, crû de 8%.
 

La manutention se stabilise

Du côté de la location, même bilan positif, avec un marché en croissance de 8%. Des résultats positifs qui s'expliquent en grande partie par la conjoncture du BTP et par les grands projets locaux et nationaux : Ariane 6 en Guyane, Grand Paris, France Très Haut Débit, plan de relance autoroutier... Le DLR note qu'en 2018, quelque 1,7 milliard d'euros ont été investis par les loueurs, soit pas moins de 37% du chiffre d’affaires du secteur. Un record.
 
Un secteur fait pâle figure au regard de ces bons résultats : le marché des matériels de manutention - distribution et location réunies - ne progresse que de 0,5%. Une stabilisation toutefois bienvenue après une mauvaise année 2017. Lorsqu'on y regarde de plus près, la location et la maintenance s'en sortent bien, à +6% et +4% respectivement. A contrario, le neuf a chuté de 5%, quand l'occasion a régressé de 2%.

 

Séverine Fontaine

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus