Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

La production française de Mecalac en ordre de marche

| |

Le spécialiste des engins compacts a rouvert totalement ses lignes de montage. Ses livraisons ont repris, avec des délais de deux mois supplémentaires.

Les sites web parasites sanctionnés !
Un modèle de pelle MWR, produit en France, sur le stand Mecalac lors du salon ConExpo 2020. © Arnault Disdero / Le Moniteur Matériels
Il s'était montré particulièrement réactif, fermant ses usines d'Annecy-le-Vieux et Albens (Haute-Savoie) dès le 17 mars tout en préparant immédiatement la relance de l'activité (lire notre article du 23 mars 2020). Voilà que le groupe Mecalac est désormais en mesure de reprendre à plein ses activités de production d'engins compacts sur ses sites français. "Nous avons mis en place toutes les mesures sanitaires recommandées par la médecine du travail, en lien et avec l'accord de notre CSE et CSST", indique Alexandre Marchetta, directeur général de l'entreprise savoyarde.
 
Gants, écrans de protection, lunettes, masques et gel hydroalcoolique sont ainsi distribués aux employés, revenus progressivement sur site depuis la mi-avril de manière à accompagner la mise en place et la bonne pratique des nouvelles dispositions. Innovation, les équipes de production travaillent désormais en deux équipes, afin de limiter le nombre de personnes présentes sur les chaînes en même temps que les regroupements lors de la pause déjeuner. "Le rythme, qui n'était qu'à 50% des capacités à fin avril, est désormais proche de celui d'avant le confinement. L'objectif premier étant le retour à un climat de travail serein", assure Alexandre Marchetta.
 
Le programme de production, néanmoins, a dû être adapté en fonction de la capacité des fournisseurs à pouvoir approvisionner en matières premières et équipements. Raison pour laquelle les délais de livraison appliqués à toutes les machines neuves s'en trouvent allongés de deux mois par rapport à la période pré-Covid. S'il peut se réjouir d'être à nouveau opérationnel, l'industriel reste toutefois prudent. "Le redémarrage des décisions d'investissements des entreprises de travaux et des loueurs reste très incertain", craint le directeur général, qui prévoit une baisse de commandes de l'ordre de 20% en 2020 par rapport aux projections faites en début d'année.

Arnault Disdero