Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

La première usine mobile d'enrobés à chaud 100% recyclés

| |

Fruit d’un partenariat entre Marini-Ermont et Eurovia, ce nouveau matériel est capable de recycler jusqu’à 100 % d’agrégats d’enrobés. Les premiers tests, qui auront lieu dans les mois qui viennent, sur le réseau autoroutier du Sud de la France, devraient accréditer l'innovation routière.

Les sites web parasites sanctionnés !
La centrale TRX 100 développée par Marini-Ermont et Eurovia © Marini-Ermont
C’est une vraie prouesse technique ! Et c’est à un partenariat qu’on la doit : celui noué entre les équipes techniques d’Eurovia et celles de Marini-Ermont, filiale du groupe Fayat. Les deux entreprises s’apprêtent à tester la première usine mobile d’enrobés à chaud au monde, capable de recycler en continue jusqu’à 100 % d’agrégats d’enrobés. Prévus avant l’été, les premiers tests de la TRX 100 % – c’est son nom – devraient être réalisés sur un tronçon du réseau des Autoroutes du sud de la France (ASF). « Nos premières réflexions sur le sujet remontent à 2015, explique Thierry de Sars, directeur technique et développement de Marini-Ermont. Mais nous ne pouvions pas nous lancer seuls car la technologie est complexe, et son développement coûteux. » La solution viendra d’Eurovia, conscient que le secteur est en train d’évoluer et que les questions liées à l’environnement et à la préservation des ressources occuperont à terme une position centrale dans les travaux de génie civil. L’entreprise, en quête de « solutions vertes », frappe à la porte de Marini-Ermont.
 
Le projet est lancé en avril 2017. « Traditionnellement, la construction et l’entretien des chaussées utilisent en moyenne 17 % de matériaux issus de la déconstruction des routes, et aucun moyen technique ne permettait jusqu’alors d’aller au-delà de 50 % d’agrégats d’enrobés dans une unité mobile », poursuit Thierry de Sars. Seul le recyclage à froid fait mieux. Seulement voilà, bien qu’efficiente, cette technique, dont le principe repose sur la réutilisation des gisements de matériaux existants et qui ne nécessite que l’apport d’un liant dans la plupart des cas, ne peut être utilisée que sur les routes secondaires, et non sur les routes à fort trafic. Les contraintes physico-chimiques d’une autoroute ou d’une piste d’atterrissage et d’une route secondaire, sur laquelle la circulation est plus modérée, ne sont logiquement pas les mêmes… La solution mobile développée par Marini-Ermont résout ce problème, même si des tests en condition réelle doivent encore être réalisés pour la valider définitivement.
 
Les méthodes de formulation des enrobés à de tels taux devront être examinées à la loupe (remobilisation de l’ancien bitume, oxydation…). Il faudra également calculer les capacités de production en régime optimal – 100 % d’agrégats d’enrobés –, évaluer la qualité des matériaux fabriqués et des effluents gazeux, mesurer l’énergie consommée… Et se montrer réaliste car tous les chantiers ne pourront pas prétendre à un taux de 100 % d’agrégats d’enrobés. « En fait, tout dépend des ressources d’origine », confirme Thierry de Sars. Dans certains cas, sans doute faudra-t-il corriger la courbe granulométrique, ce qui, dans les faits, se traduira plutôt par un taux de recyclage de 90 % ou de 80 %, voire moins. Mais, quel que soit ce taux, tout sera fait pour réduire les émissions polluantes. La température maximale de séchage sera  ainsi de 600° C et baissera progressivement pour finir à 150° C. Le choix d’une usine mobile a également été privilégié pour aller au plus près des chantiers et donc, des ressources existantes. Les entreprises connaissent la qualité et la composition des agrégats, ce qui n’est pas le cas avec les usines fixes, ces derniers provenant de plusieurs chantiers différents…
 
Si le modèle économique de cette nouvelle solution est validé, le TRX 100 % pourrait rapidement convaincre d’autres entreprises, tant en France qu’à l’international. Pour le moment, elle a déjà séduit le jury d’Intermat en remportant, le 18 janvier dernier, le prix de l’Innovation dans la catégorie des équipements et matériels dédiés à la construction et à l’entretien des routes.  

Hakim Bendaoud

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus