Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

La plus petite rail-route au monde

| Minipelles hydrauliques sur chenillesChantier |

Pour le compte de son client TSO, l’entreprise François Pierre a fabriqué une mini-pelle rail-route unique en son genre qui vient en soutien de la dégarnisseuse.

Les sites web parasites sanctionnés !
Cette mini-pelle rail-route ne pèse que 3,2 tonnes © Jérémy Bellanger

Modifier un engin de 2,4 tonnes pour le transformer en une pelle compacte de 3,2 tonnes capable d’intervenir sur le réseau ferré national n’a rien d’anecdotique. D’autant que cette adaptation n’a pas été réalisée par simple "amour du sport", mais pour répondre à un besoin bien précis : accompagner plus efficacement les travaux de renouvellement du ballast. Jusqu’à présent, l’installation de la traverse guide chaîne d’une dégarnisseuse donnait lieu à une action humaine, faute de pouvoir disposer de la voie contiguë pour permettre une mécanisation de l’opération. Au mieux, pouvait-on voir une mini-pelle routière standard apporter son concours. Chargées de retirer le ballast, les équipes se livraient donc à une tâche longue, fastidieuse et dont la sécurité pouvait être nettement améliorée.

 

Bien conscient des limites de cette méthode alors que la dégarnisseuse doit rentrer rapidement en action pour atteindre les rendements attendus, TSO a décidé de se doter de l’engin adéquat. Avec son système breveté d’enraillement perpendiculaire au train de chenilles, la mini-pelle se met en voie sans ripage ni perte de temps et dispose d’une capacité de franchissement jusqu’à une pente de 58 %. Une fois en place, ne lui reste plus qu’à déposer le ballast et décaler les traverses à l’aide d’une benne preneuse de 30 cm. Plus de raison désormais de voir les agents auxiliaires de manutention tourner autour de la dégarnisseuse dont la mise en route intervient de surcroît plus rapidement.

 

Mais l’apport de cette mini-pelle ne se résume pas à la mise en route de la dégarnisseuse. Quand cette dernière est au travail, l’engin vient se placer à l’arrière pour réaliser la reprise de banquette souvent dévolue à des  matériels de 22 ou 16 tonnes, dont la puissance et l’encombrement dépassent largement les besoins. Equipée d’un godet de curage, la petite rail-route peut largement suivre le rythme d’avancement de la dégarnisseuse (environ 300 m/h), mais aussi se faufiler sur le chemin à l’abord de la voie grâce à sa largeur totale de 1,94 m. Une dernière caractéristique qui ne tient pas du détail pour un exploitant qui a déjà vu son chantier prendre du retard en raison d’un espace insuffisant pour faire passer les machines.      

Jeremy Bellanger

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus