Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

La géolocalisation, obsession de Bouygues Construction Matériel

| |

La filiale du groupe de BTP fait appel à la start-up Omniscient pour connecter 20 000 de ses équipements. Objectif : en assurer la gestion à distance et en temps réel, de façon à alimenter les chantiers de façon optimale.

Les sites web parasites sanctionnés !
La géolocalisation, obsession de Bouygues Construction Matériel
Chargé de l’ensemble du parc du groupe, Bouygues Construction Matériel a la responsabilité de mettre à disposition de chaque chantier des équipements et des machines conformes et en bon état de marche, en respectant des délais souvent serrés. Ce sont des dizaines de milliers de matériels qu’il s’agit de maintenir et de répartir chaque jour dans tout l’Hexagone. Pour répondre encore plus finement à cette problématique, l’entité a eu l’idée, il y a un an et demi, de faire appel à une start-up de la Constructech incubée par Bouygues SA : Omniscient.
 
 
Cette dernière lui a fourni une solution clé en main, qui s’appuie sur les traqueurs multi-technologie d’Abeeway, spécialisée dans les solutions de géolocalisation à ultra-basse consommation, et sur l’expertise d’Objenious, une marque de Bouygues Telecom dédiée à l’Internet des objets, pour la connectivité. Le résultat consiste en une plate-forme d’optimisation des opérations de chantier à travers la collecte et l’analyse des données.
 
 
Déployée par les directions Exploitation et Coffrage, elle intègre la totalité du parc français de bungalows et consoles, les principaux éléments constitutifs des grues à tour, et la nouvelle banche B20. Ce projet d’enver­gure implique une centaine de collaborateurs, affectés au suivi du matériel de plus d’un millier de chantiers, répartis sur cinq bases techniques. Au total, plus de 20 000 équipements sont désormais monitorés grâce aux capteurs d’Abeeway, tandis qu’Omniscient se retrouve à traiter des millions de données GPS.
 

Inventaire en temps réel

En un clic, chaque responsable de parc peut naviguer sur un plan virtuel et visualiser, en temps réel, la localisation et la fiche de suivi de chaque pièce, reprenant, entre autres, sa configuration chantier, ainsi que les liens vers les fiches de contrôle qualité. Les algorithmes maison conçus par la start-up vont plus loin dans l’analyse. L’information récoltée permet de calculer des indicateurs de performance dédiés à la gestion de parc : taux de rotation et d’utilisation du matériel, inventaire par base technique et par chantier, nombre de jours facturables, etc. « L’IoTisation de nos équipements nous permet d’aller chercher deux types de gains en parallèle. Le premier dans l’optimisation des performances intrinsèques de gestion au sein de la structure Matériel, avec une traçabilité et des indicateurs visuels en temps réel. Le second en apportant aux travaux des leviers d’action supplémentaires sur leurs usages sur chantier grâce à des alertes paramétrables », détaille Patrick N’Kodia, direc­teur de Bouygues Construction Matériel.
 
 
En adoptant cette nouvelle approche basée sur la data de ses équipements, la division Matériel du géant de la construction projette une économie annuelle de 5 à 10 % sur la maintenance et la gestion de son parc, et un retour sur investissement de cette technologie sur trois ans. Cela est notamment rendu possible par un processus de facturation facilité grâce à l’historique des entrées-sorties et du taux d’utilisation, et par une meilleure allocation des ressources : le matériel mobilisable est immédiatement repéré. Le cycle de vie des pièces est également surveillé, ce qui allonge leur temps d’utilisation, tandis qu’une meilleure vision du stock global permet de réduire au minimum les stocks par dépôt.
 
 
Au cœur de l’innovation de la solution proposée par Omni­scient se trouve son adaptabilité aux contraintes de volume, de périmètre géographique et de localisation en intérieur ou en extérieur. Les capteurs d’Abeeway combinent en effet différentes technologies de géolocalisation : le GPS dans les environnements à ciel ouvert, le Wi-Fi Sniffing entre les bâtiments et le Bluetooth Low Energy pour détecter certains petits équipements. De son côté, la technologie LoRaWAN mise en œuvre par Objenious offre une autonomie énergétique de plusieurs années, des communications bidirectionnelles et une forte capacité de pénétration dans les bâtiments et les sous-sols profonds.
 
 
« Nous sommes en mesure de digitaliser des flottes entières, de l’électroportatif aux grues de plusieurs tonnes, en passant par tous les types d’engins de chantier », assure Nicolas Lemaire, cofondateur d’Omniscient. « Mais le partenariat entre nos trois entreprises ne se limite pas à ça. Des perspectives plus poussées sont envisageables dans l’ensemble du secteur de la construction, telles que la mesure de productivité des engins, l’optimisation des déplacements ou encore la sécurité des travailleurs. » L’Internet des objets est loin d’avoir livré toutes ses possibilités.
 

Arnault Disdero