Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

L'UFL veut promouvoir les bonnes pratiques

| |

Les conditions générales d'utilisation sont au centre des réflexions de l'Union française du levage. La création d'un label est envisagée pour favoriser leur respect, au même titre que certaines règles de base.

Les sites web parasites sanctionnés !
L'utilisation des matériels de levage implique d'observer le code de la route et le code du travail, notamment. © Alsace Levage Manutention
L'Union française du levage (UFL) a bien du mal à faire respecter ses conditions générales d'utilisation (CGU) auprès de ses plus gros clients, dont certains tentent d'imposer les leurs. Les membres du conseil d'administration de l'organisation ont peut-être trouvé la solution : mettre en place une labellisation destinée aux entreprises respectueuses d'un certain nombre de règles de base. Au premier rang desquelles les CGU, mais aussi le code du travail (dans le cas du détachement, par exemple), le code de la route (la charge à l'essieu...), l’obligation de dépose des contrepoids et de facturation du transport exceptionnel, etc.
 
 
"L'objectif de l'UFL est de défendre les intérêts des levageurs et de diffuser les bonnes pratiques au sein de la profession", explique Alexandre-Jacques Vernazza, président du syndicat. "Notre priorité est de faire appliquer nos règles de location, les seules valables du point de vue juridique. Elles sont la condition sine qua non de la sécurité des équipes et de la pérennité de notre modèle économique."
 
 
L'annonce de cette future labellisation, qui devrait être confiée à un organisme indépendant pour une mise en place au cours de l'année 2019, a été faite lors de la Rencontre nationale de l'UFL qui s'est tenue le 20 novembre dernier. Pour faire entendre sa voix et recruter de nouveaux adhérents, au nombre d'une centaine actuellement, le syndicat a également annoncé la tenue trimestrielle de réunions régionales. Quant à la suppression du taux réduit de TICPE sur le gazole non routier, l'organisation appelle les levageurs à appliquer, dès le début 2019, une surcharge gazole indexée sur le coût du carburant à la pompe de l'ordre de 2 à 4%.

Arnault Disdero

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus