Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

L'Exopush de Colas entre en action

|

30 agences Colas vont pouvoir équiper leurs ouvriers tireurs avec des exosquelettes permettant d'augmenter leur force et réduire la pénibilité au travail. 

Les sites web parasites sanctionnés !
Cette dernière version de l'exosquelette pèse seulement 10 kg, contre 42 kg dans sa première version. © Augustin Flepp
Après cinq années de R&D, Colas, le leader mondial de la construction routière, s'apprête à officialiser la mise en service sur ses chantiers de l'innovation qui va révolutionner le poste de tireurs de râteau : Exopush, son exosquelette co-développé avec la jeune pousse bourguignonne RB3D.
 
 
« En tant que leader mondial de la construction routière, nous nous devions de faire évoluer le travail de nos équipes, a indiqué Philippe Sinarik, directeur prévention, santé et sécurité au travail de Colas, lors de la présentation officielle d'Exopush le 16 mars. A travers ce nouvel outil, nous avons pour objectif d’améliorer la posture du compagnon, de réduire les efforts à fournir et même de limiter le nombre de geste ».
 
 
Dans sa quatrième version, l’exosquelette est passé de 42 kilos à moins de 10 grâce à l’intégration de matériaux plus légers et à un redimensionnement. L’exosquelette est fixé à l’un des pieds du tireur de rateau afin de reporter les efforts aux sols, son manche télescopique détecte la poussée de l’utilisateur et amplifie son geste. Les concepteurs de l’objet promettent de pousser et de tirer jusqu’à 50 kilos.  Autre avantage, le rythme cardiaque s'en trouve sensiblement réduit : 124 pulsations par minute contre 137 avec un rateau classique. Par ailleurs, les experts de Colas ont calculé qu’un compagnon équipé de l’appareil affiche un angle d’inclinaison de son dos d’environ 23°, contre 50° avec un râteau ordinaire. Enfin, la société RB3D a également retravaillé l’ergonomie de l’outil afin de le rendre plus facile à transporter et à nettoyer. 
 
 
Ce bijou de technologie sera facturé 25 000 euros. Une série de 26 exemplaires ont été commandés par les agences régionales de Colas en France. Et Exopush pourrait trouver de nouveaux champs d’application dans le domaine des travaux ferroviaires : Colas Rail le teste actuellement sur ses opérations de ballastage.
 
 
Augustin Flepp

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus