Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Kiloutou rassure en assurant ses matériels de location

| |

La couverture pour la casse et le vol reste encore à ce jour une préoccupation pour les utilisateurs de matériels de location. Un problème qu’entend traiter Kiloutou en tentant de mettre en œuvre un modèle alternatif d'assurance.

Les sites web parasites sanctionnés !
Kiloutou s'associe à Axa et devient courtier en assurance. © Kiloutou
Les couvertures qui existent aujourd’hui sur le marché de la location sont rarement le fait d’assureurs. Dans l’usage, le loueur pratique la renonciation au recours et la garantie bris de machine. Moyennant une majoration de 10 %, le client est pris en charge dès lors qu’il utilise l’engin en "bon père de famille". Une terminologie vague qui en réalité ne cible que la seule usure d’un matériel. Et en cas de vol, la situation se complique encore. Lorsqu’il est pris en compte, c’est au prix de franchises rédhibitoires et de conditions draconiennes. L'utilisateur devra ainsi justifier de l’enfermement du matériel et du compresseur dans une zone sécurisée pour être pris en charge. Insatisfaisante en l’état, cette situation entraîne de surcroît une multiplication des litiges et pousse les clients qui le peuvent à envisager des solutions alternatives, au grand dam des loueurs qui voient leur chiffre d’affaires s’éroder.
 
Nombre de grandes entreprises utilisatrices ont décidé de s’assurer en propre, quitte à payer des franchises très élevées ou à se passer d’assurance pour certains matériels. C’est souvent le cas des fourgons, des camions-bennes et des camions-nacelles dont la franchise peut atteindre de 1 000 à 1 500 euros, voire 5 000 euros et subir dans le même temps des exclusions. Que l’on soit loueur ou utilisateur, personne n’est gagnant. D’où la décision de Kiloutou de changer son fusil d’épaule en devenant courtier en assurance, via un partenariat avec Axa.
 
L’entreprise dispose désormais d’une grille de franchise avantageuse. Par exemple, un coût de réparation de 400 euros sera répercuté à hauteur de 250 euros. Dans le cas du vol, la franchise sera équivalente à la valeur de remplacement, avec un plafonnement à 5 000 euros, même si la valeur de la machine est plus élevée. Par ailleurs, les cas d’exclusion ont été largement limités pour intégrer le vandalisme et le vol, y compris pour les camions-nacelles. Néanmoins, ces derniers engins se verront appliquer des coûts de franchise correspondant aux coûts de réparation jusqu’au plafond précité de 5 000 euros.
 
Mis en place depuis la fin d’année 2016, le système est encore  en rodage, mais semble déjà susciter l’intérêt des grands comptes. La conversion d’un seul pourrait avoir un effet boule de neige, et peut-être pousser les autres loueurs à mettre en œuvre des modèles similaires. 

Jeremy Bellanger

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus