Kiloutou planche sur la recharge

|

En parallèle de l’intégration croissante de matériels électriques au sein de son parc, le loueur s’attelle à proposer un écosystème énergétique sur chantier.

 

Les sites web parasites sanctionnés !
Kiloutou planche sur la recharge © Kiloutou

Parmi les 3 500 unités qui composent désormais la gamme dite Impakt de Kiloutou, et qui regroupe tous les matériels alimentés par des énergies alternatives au diesel, les machines électriques font l’objet de toutes les attentions.

 

Et pour cause, ces engins sont en train de faire leur place sur les chantiers, notamment sur le segment de l’élévation tout-terrain et, de façon plus émergente, sur les plus petits matériels de travaux publics. Leur force ? Une réduction inédite des émissions de CO2 et des nuisances sonores qui devraient leur assurer un avenir radieux, en particulier dans les zones urbaines denses qui font désormais la chasse aux motorisations polluantes.

 

Mais pour véritablement prendre leur envol, les machines électriques doivent pouvoir compter sur un écosystème énergétique à la fois efficace, robuste et simple. Suivant cette logique, Kiloutou a profité du salon Batimat pour exposer son offre de power bank. Des équipements qui s'inscrivent dans la vie d'un chantier à la manière de groupes électrogènes, mais sans générer d'émissions.

 

Munies de batteries en lieu et place d'une motorisation thermique, ils ouvrent en effet la voie à une recharge décarbonée. Pour l'outillage électroportatif, le modèle baptisé Wattsun, un ensemble composé d’un pack batterie 2000 Wh - 1400 Wh et de 4 batteries d’appoint de 1600 Wh chacune et superposables entre elles, permet ainsi jusqu’à 10h de recharge de petits matériels directement sur les chantiers.

 

Et lorsqu'il s'agit de recharger une machine plus imposante, c'est une power bank d'une toute autre dimension qui sera proposée par le loueur pour garantir, à ce jour, trois recharges complètes d'une petite excavatrice par exemple. 

 

Complétées par des modules de recharges embarquées telles qu'en proposent notamment Haulotte sur ses nacelles, ces solutions créer ainsi un environnement énergétique mobile qui rassure les utilisateurs quant à l'autonomie des matériels, le tout sans avoir à changer véritablement leurs habitudes. Tout juste doivent-ils penser à brancher leurs matériels entre deux interruptions d'exploitation pour profiter du "biberonnage" et s'éviter une recharge complète.

 

Encore en train de se dessiner, cet environnement sera  demain complété par des groupes hydrogènes comme en présentait d'ores et déjà Kiloutou lors du même événement de la porte de Versailles à Paris qui a fermé ses portes le 6 octobre dernier.