Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

JCB : un financement pour les clients européens

|

JCB vient de créer JCB Finance, une nouvelle société conjointe de financement avec BNP Paribas-Lease Group. « Nous sommes arrivés à un accord européen avec ce partenaire, explique Matthew Taylor », chief executive officer de JCB. Cette société sera d'abord active. « Quand la situation sera stabilisée, nous verrons pour les autres territoires, poursuit Matthew Taylor. Nous verrons aussi ce que l'on peut faire en Inde. BNP Paribas-Lease Group, y a, en effet, créé une joint-venture avec SREI », l’une des premières sociétés de financement d’équipements en Inde. L'Inde absorbe 23 % des ventes de JCB, avec 17 000 unités, mais ce marché fléchit. « Dans les premiers mois de l'année, il a progressé de 45 à 50 % par rapport à la même période de l'année dernière. Mais cette progression est passée à 5 %. La faute en incombe au coût des matières premières, alors que le montant des marchés publics n'a pas été réévalué, ainsi qu'à la difficulté qu'ont les entreprises à trouver des financements. » Mais le CEO se déclare confiant dans une entente entre les pouvoirs publics et les entreprises. L'Inde comme la Chine demeurent des marchés d'avenir pour le constructeur. L’Inde bénéficie d'une capacité de production doublée, à 25 000 unités. La Chine constitue une voie de pénétration des machines de la marque, d'abord via les chargeuses-pelleteuses. « Nous voulons entrer dans le marché avec le produit le plus connu de JCB et créer une image forte, dit Matthew Taylor, puis on ajoutera d'autres machines. Nous commençons la production des minipelles de 6 t. Nous y vendons des pelles de 8 t que l'on pourrait y produire l'année prochaine. Nous regardons pour les machines de 13 t et 20 t. » Il juge la conjoncture occidentale morose globalement. « Le marché américain est en baisse de l'ordre de 20 %, l'Espagne, l'Italie et le Royaume-Uni ont chuté par rapport à l'année dernière, et ce sera pire dans les prochains six mois. Mais les marchés redémarreront fatalement, car les besoins d'infrastructure demeurent. ».

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus