Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Idir Ait Si Amer, de Tracktor

| Portrait |

Pour s'imposer comme un acteur digital incontournable du marché de la location, il faut du courage et de l'ambition. Deux qualités dont ne manque pas le cofondateur de la start-up.

Les sites web parasites sanctionnés !
Idir Ait Si Amer dans les locaux de Tracktor à Paris (XIXe ). Crédit : Tracktor.

Entrepreneur

Attiré depuis toujours par le BTP, un secteur dans lequel travaillent ses oncles, Idir s’est formé comme ingénieur travaux à l’ESTP d’où il est sorti diplômé en 2012. Il a ensuite fait ses armes en conduite de travaux, maîtrise d’œuvre et même en maîtrise d’ouvrage en poste notamment chez un promoteur immobilier. Son parcours lui a apporté les connaissances et la légitimité nécessaire pour fonder, avec ses deux associés, Tracktor, sa petite entreprise qui ne connaît pas la crise. Après une croissance de 30% entre 2019 et 2020, le chiffre d’affaires de la start-up a été multiplié par trois cette année.
 

Ambitieux

A l’image du PDG d'EquipmentShare, son homologue outre-Atlantique dont il est admiratif et qui va peut-être permettre à son entreprise de réaliser un chiffre d’affaires de près d'1 milliard de dollars cette année, Idir Ait Si Amer a de grands projets pour Tracktor. Une nouvelle levée de fonds est prévue prochainement pour soutenir les ambitions de développement. Elle va s’accompagner également d’un doublement des effectifs. « Il est toujours inspirant d’observer le parcours des businessmen américains. Prenez par exemple Elon Musk, il ne se met aucune limite, même pas celle d'aller sur Mars et il y arrive », précise le dirigeant.

 

Fédérateur

Exigeant avec lui-même, l'entrepreneur de 34ans l’est aussi lorsqu’il s’agit de recruter. «Etre la meilleure version de soi-même» est en quelque sorte unmantra qu’il véhicule auprès de ses 40 collaborateurs. « Attirer de nouveaux talents et leur donner envie de rester, c'est le plus gros défi. C'est pour ça qu'il ne faut pas sous-estimer le bien-être en entreprise. J’ai envie de faire grandir mes équipes. C’est une satisfaction de voir un collaborateur évoluer hiérarchiquement pour devenir manager », confie-t-il. Pour soutenir cette culture d’entreprise, il a même offert plusieurs livres, dont L’entreprise du bonheur, à ses employés, dont l’âge moyen est de 32 ans. Reconnaissant quelques erreurs de recrutement par le passé, il est aujourd’hui fier de son équipe.

 

Amateur de foot

Idir Ait Si Amer en est convaincu : si la start-up a su rebondir lors de la crise sanitaire, c'est aussi grâce à la bonne cohésion d'équipe. Il sait, en tout cas, à quel point elle peut contribuer à la réussite dans le sport. Amateur de football, il le pratique deux à trois fois par semaine en salle. Une passion qu’il est parvenu à associer à Tracktor qui sponsorise le club Paris Acasa Futsal situé dans le 19e arrondissement de la capitale. Avec ses salariés, ils ont aussi été sacrés deux fois champion de la BTP Banque Cup, tournoi de football en salle. Plus de dix matchs joués et zéro défaite. «Un vrai clean sheet », ironise ce supporter du PSG.

 

Globe-trotteur

Durant son temps libre, quand il n’est pas en famille ou avec ses amis, les mêmes qu’il côtoie depuis vingt ans, il a le goût du voyage. Il a visité environ 40 pays parmi lesquels la Côte d’Ivoire, dont il garde un bon souvenirde l’ambiance abidjanaise, et Cuba,un surprenant voyage dans le temps à la Marty McFly, avec le sentiment d’un pays resté figé dans les années 1950- 1960. Pour se ressourcer, il se rend aussi tous les deux ou trois ans en Kabylie, où réside une partie de sa famille.

Charlotte Divet