Hyundai à l’épreuve du Lyon-Turin

|

Le chantier pharaonique de la ligne ferroviaire transalpine avance doucement, mais sûrement. Des pelles du constructeur coréen sont de la partie.

 

Les sites web parasites sanctionnés !
Hyundai à l’épreuve du Lyon-Turin © Hyundai

Actuellement, le chantier de Puits d'Avrieux et des ouvrages souterrains en base de la descenderie de Villarodin-Bourget-Modane, nouvel épicentre du chantier, battent leur plein et plus particulièrement le chantier opérationnel 05A.

 

« Il y a plus d’un an maintenant, nous avons démarré toutes les phases préparatoires du chantier, c’est-à-dire les phases de rabotage de la galerie, puis nous avons mis en place deux soufflants et deux aspirants... Nous avons démarré au PM 3600 la galerie afin de pouvoir rejoindre le puits du Raise Boring. Nous effectuons aussi des tirs afin d’agrandir les galeries souterraines, etc. Un chantier d’une telle ampleur demande de nombreux travaux et des machines costaudes car sous terre, elles sont mises à rudes épreuves », explique Yannick Bonidal, responsable matériel Soletanche Bachy Tunnels, chantier TELT Puits d’Avrieux Lot 5A.

 

Parties prenantes de l'aventure, « les machines Hyundai sont vraiment mises à rudes épreuves » poursuit-il avant de louer la qualité de ces engins qu'il a sélectionnés après avoir réalisé une étude comparative auprès de plusieurs fabricants. « Je connais bien toutes les marques y compris les matériels du constructeur Hyundai, mais je n’avais jamais travaillé avec ses pelles dédiées aux tunnels et travaux souterrains. C’était l’occasion de les essayer sur ce chantier qui est, comme beaucoup le caractérisent, pharaonique. », conclut un Yannick Bonidal apparemment satisfait de son choix.