Furtivité de rigueur en zone urbaine

| Chantier |

Dans la cité phocéenne, aspiratrice et pelles compactes sont de sortie pour reconfigurer les réseaux sous la future extension du tramway.

Les sites web parasites sanctionnés !
Les buses en béton sont installées à 3 m de profondeur. © Meca-Loc Provence

Dans le centre-ville de Marseille, la métropole a confié à Meca-Loc Provence et TP3A la mission de poser des réseaux séparatifs sur un linéaire total de plus de 4 km. Des travaux que les deux entreprises du Sud ont démarrés dans le quartier Cantini, en septembre dernier, et qui devraient se dérouler pendant près de deux ans.

 

Dans un premier temps, les sept collaborateurs mobilisés sur le chantier procèdent aux sondages des nombreux réseaux enterrés existants au moyen d’un détecteur à ultrasons. Ils réalisent également des pré-fouilles pour repérer les canalisations. Place ensuite aux travaux de pose. Ils les effectuent à l’aide d’une pelle mécanique Volvo EWR150 équipée d’un tiltrotateur Steelwrist. « Cet équipement nous donne la possibilité, grâce au retournement du godet à 180°, de dégager les canalisations et de faciliter le travail de nos poseurs. De plus, il est monté en double attache, ce qui permet aussi l’utilisation d’un marteau hydraulique », précise Johan Altomonte, dirigeant de Meca-Loc Provence.

Une aspiratrice en renfort

En parallèle, les entreprises de travaux publics louent aussi une aspiratrice-excavatrice à la société Tapir, une machine particulièrement adaptée aux travaux en réseau dense. « L'aspect urbain du chantier ajoute quelques complexités, car il implique que nous travaillions dans un espace limité et sous circulation, d'où le choix d'employer notamment cette pelle compacte à rayon court », ajoute Johan Altomonte.

 

En outre, une pelle Mecalac 12MTX sert à la manutention des buses en béton de diamètre 600 mm à 3 m de profondeur et des fonds de regards préfabriqués. Puis elle assure, dans un second temps, les opérations de remblayage avec des matériaux nobles fournis préalablement par la carrière Bronzo Perasso située à proximité.

 

« Pour caler les buses, nous avons choisi des matériaux de granulométrie 4/6 mais utilisons plutôt une grave 0/31,5 pour remblayer la fouille jusqu’à la surface. Pour éviter que d'éventuelles pluies envahissent la fouille, nous devons aussi raccorder les grilles avaloirs d’eau au fur et à mesure de la pose du réseau », indique le dirigeant. Enfin, deux camions en configuration 6x4 et 8x4, chargés en retournement afin de limiter l’impact au niveau de la circulation, sont, quant à eux, réquisitionnés pour évacuer les déblais.

Hervé Prenat (Technique-TP)