Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Fayat rachète les matériels routiers de Terex

|

Les sites web parasites sanctionnés !
Fayat rachète les matériels routiers de Terex © Terex
Fayat vient de racheter la division « Matériels routiers » du groupe Terex. L’accord, qui sera finalisé courant février 2013, comprend une usine au Brésil qui fabrique des centrales d’enrobage, des finisseurs et du matériel d’entretien routier et une usine située à Oklahoma City, aux États-Unis, qui fabrique entre autres des finisseurs, des raboteuses et des stabilisatrices de sol. « L’arrivée de ces lignes de production renforce la position du groupe Fayat en tant que seul full-liner mondial en matériel routier, en cohérence avec notre stratégie sur le long terme et la croissance potentielle de cette industrie. De plus, cette acquisition conforte notre développement dans les pays émergents », déclare Jean-Claude Fayat, directeur général du groupe. De fait, cette acquisition n’apporte pas de nouveaux produits au groupe Fayat qui fabrique déjà des finisseurs, des raboteuses et des centrales d’enrobage sous les marques Bomag, Ermont et Marini. Mais les Terex sont des machines américaines, très différentes des machines européennes, et utilisées en Amérique du Nord comme en Amérique du Sud. Le seul complément de gamme aurait été l’acquisition des matériels pour la réalisation de chaussées en béton, encore très courantes outre-Atlantique. Il n’en sera rien. « Nous avons exclu ces matériels de l’accord », précise Jean-Claude Fayat. Il s’agit donc bien d’un développement géographique, pas d’une diversification. Quant à Terex, l’Américain poursuit l’abandon de pans entiers de son activité. Après avoir voulu devenir généraliste et frôlé les 10 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2008, Ron DeFeo, le P-DG, a décidé de recentrer son groupe. Il s’est d’abord séparé de son activité minière, puis des pelles sur chenilles, et maintenant des matériels routiers. Il conserve cependant les grues (dont une usine à Montceau-les-Mines, en France), les nacelles élévatrices, les petits matériels compacts, et le concassage mobile. Parallèlement, il développe une activité portuaire pour laquelle il a effectué de récentes acquisitions.

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus