Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche
  • Accueil
  • Occasion
  • Emmanuel Feront (Caterpillar) : " Les ventes aux enchères n'indiquent pas le juste prix. "

Emmanuel Feront (Caterpillar) : " Les ventes aux enchères n'indiquent pas le juste prix. "

|

Les sites web parasites sanctionnés !
Emmanuel Feront (Caterpillar) : " Les ventes aux enchères n'indiquent pas le juste prix. " © Matériels et Chantiers
Le responsable occasions de Caterpillar, présent à Intermat 2009, répond aux questions de Matériels et Chantiers.

- Avec " Cat Auction Services " Caterpillar veut-il lancer son propre service de ventes aux enchères ?
- Emmanuel Feront : " Cat Auction Services " est né d’une initiative lancée par des concessionnaires américains. Nous la soutenons mais nous n’en sommes pas à l’origine. Une seconde vente sera bientôt organisée aux États-Unis. Pas en Europe. Il faut garder à l’esprit que les ventes aux enchères sont très répandues aux États-Unis où elles attirent un large public. En Europe, ce type de vente est moins populaire, les acheteurs y sont surtout des négociants.

- Pourtant un organisateur comme Ritchie Bros présente ses ventes comme le reflet exact du marché…
- Non. Le reflet exact du marché, c’est une machine d’occasion vendue par un concessionnaire à un utilisateur final. Les niveaux de prix atteints lors des ventes aux enchères sont très en deçà de cette réalité. La seule référence que les prix Ritchie représentent, c’est le prix le plus bas que l’on puisse obtenir !

- La crise va-t-elle se traduire par un vieillissement des machines mises en ventes ?
- Je ne crois pas. Il y a d’autres raisons que l’âge de la machine qui poussent à son renouvellement. Par exemple, l’échéance de son plan de financement. Ou encore les critères requis par les concessionnaires pour lui attribuer un label et une garantie comme notre " Cat Certified Used Equipement ".

- La sophistication croissante des machines européennes va-t-elle leur fermer les marchés d’occasion comme l’Afrique ou le Moyen Orient ?
- C’est une légende que de croire l’Afrique uniquement attirée par les matériels rustiques. Les entrepreneurs africains ou maghrébins savent très bien qu’un matériel moderne est plus productif et cela les intéresse aussi ! D’une manière générale, les acheteurs d’occasion désirent les mêmes matériels que les acheteurs de neufs.

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus