Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Effondrement des ventes en France lors du premier semestre 2009

|


Cliquez sur le tableau pour l'agrandir.
" J'étais trop optimiste en annonçant, au début de l'année, une chute du marché de matériels de 30 % ", admet Alain Rosaz, le président du Seimat (Syndicat des entreprises internationales de matériels de travaux publics, mines et carrières, bâtiment et levage). Le marché des matériels de chantier en France s'est effondré de 68 % lors des cinq premiers mois de l'année par comparaison avec les cinq premiers mois de 2008. Une référence très élevée, il est vrai, car l'année dernière avait commencé à un très haut niveau.

Les chiffres annoncés par le Seimat et le Cisma (Syndicat des équipements pour construction infrastructure sidérurgie et manutention) portent sur les ventes enregistrées par les importateurs et constructeurs sur le marché français. Les distributeurs, eux, selon leur syndicat, le DLR (Fédération nationale des distributeurs loueurs et réparateurs de matériels de bâtiment, travaux publics et manutention), ont vu leurs ventes chuter de " seulement " 58 % au premier trimestre. Une différence de performance que l'on peut attribuer au déstockage des distributeurs. L'assainissement de leurs parcs est une condition de survie. Les constructeurs l'ont compris. Ils ont ralenti drastiquement le rythme de production de leurs usines.

" C'est la période des soldes, dit Alain Rosaz, mais il ne faut pas s'imaginer que les machines se vendront moins cher quand la reprise surviendra. Les coûts de production n'ont pas baissé. " Une reprise que le président ne voit pas avant le deuxième semestre de 2010, voire plus. " Il faudra tenir jusque-là ", dit-il. Il pense toutefois que le marché a touché le fond, et donne une année 2009 inférieure de 50 % à 2008.

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus