Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Doosan DX250WMH : une Coréenne en mode industriel

| Test |

Les opérateurs de Technique-TP ont pris les manettes d'un modèle de préproduction de cette pelle de manutention. Voici leurs impressions, en exclusivité pour les lecteurs du Moniteur Matériels.

Les sites web parasites sanctionnés !
Cette machine se montre très stable, avec une hydraulique performante. © Technique-TP
Les testeurs de l'association Technique-TP ont pu essayer la nouvelle pelle industrielle DX250WMH, signée Doosan. Il s'agissait de l'une des deux pelles de préproduction qui ont servi à valider certains points techniques et à réaliser les documentations. Une version donc très proche de celle qui sera commercialisée.
 
Cette pelle est propulsée par un moteur Doosan 6-cylindres de 168 chevaux sans régénération, c'est-à-dire sans filtre à particules. Le circuit hydraulique dispose d'une pompe Bosch Rexroth à débit variable (2 x 236 l/min). Sans surprise, les ponts proviennent pour leur part de la société ZF. Le châssis est spécifique à ce modèle ; il dispose d'une couronne centrée et est proposé dans une version "heavy duty", comme il se doit pour toute pelle industrielle, avec quatre stabilisateurs.
 
 
L'équipement dispose de deux options de balancier : courbe pour le montage d'outils pendulaires ou intégrant un vérin de cavage pour les pinces de tri. La tourelle est issue des versions TP. Le moteur est monté à l'arrière en travers, gage d'augmentation de stabilité, même si son accès est plus limité. Le ventilateur à entraînement mécanique (pour moins de consommation) s'adapte automatiquement à la température des fluides mais n'est pas réversible en standard. Les filtres sont regroupés dans les capots latéraux.
 
La cabine est montée sur un palonnier conçu par la marque coréenne. L'élévation s'effectue au moyen d'une commande spécifique sur la console de gauche. L'accès à la cabine n'est pas aisé, le principe de marche-pieds pourrait être mieux adapté. Autre grief : il manque quelques éléments spécifiques aux applications industrielles, tels que le pare-brise monobloc et les essuie-glaces intégraux. Ceci étant, l'habitacle est bien isolé, la climatisation efficace et les manipulateurs très agréables. La direction au manipulateur est une option proposée par un fournisseur extérieur, mais la colonne de direction est maintenue.
 
 
Au travail, cette pelle étonne par sa stabilité et ses performances hydrauliques. En translation, l'engin est performant, même en rampe prononcée. La cabine est bien suspendue : on ne ressent pas d'effet de yoyo à pleine hauteur, même lors de cycles de travail rapides. La vitesse des mouvements de flèche est dans une excellente moyenne, seule la vitesse d'ouverture du grappin se montre un peu lente. Le couple de rotation permet de bien maîtriser les mouvements de chargement amples en retournement (chargement de péniches, par exemple), le freinage étant puissant et progressif.
 
Dans l'ensemble, les testeurs de Technique-TP ont été emballés par l'approche sérieuse qui a animé la conception de cette pelle. Sans quelques détails à repenser, elle serait pour ainsi dire idéale sur son créneau : l'industrie.

Hervé Prenat (Technique-TP)