Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Dans les Pyrénées, une décharge traitée en intégralité

| Chantier |

Alimenté par une flopée d'engins, un atelier de recyclage a permis la réhabilitation d'un site à plus de 99%.

Les sites web parasites sanctionnés !
Quelque 64 000 tonnes de terre et de gravats ont été valorisées par l'installation. © Technique-TP
La communauté de communes du pays de Nay a récemment procédé à la dépollution de l'ancienne décharge de Bordes, dans les Pyrénées-Atlantiques. Pas moins de 64 000 tonnes de matériaux étaient à traiter. Ce chantier s'est décomposé en trois tranches. Forézienne d'Entreprises a réalisé la première et la dernière, à savoir l'extraction et la mise en stock de l'ancienne décharge, puis la remise en état du site. La phase intermédiaire de traitement des matériaux extraits pour un recyclage et une valorisation a quant à elle été confiée à Prestaloc.
 
Les équipes de cette entreprise ont commencé par un tri au scalpeur pour extraire les galets, qui ont été réutilisés pour reboucher l'ancienne décharge. La terre végétale a ensuite été séparée et mise en stock pour la réhabilitation finale en prairie. Les ferreux et non-ferreux (principalement de l'aluminium) ont été pour leur part valorisés directement auprès d'un ferrailleur. Très présents, les pneumatiques récupérés sont partis dans un centre de recyclage, pour être broyés et utilisés en chaufferie. De la même manière, le bois a été traité pour être transformé en énergie. Le plastique, quant à lui, est entré dans la filière dite des déchets industriels banals pour y être recyclé ultérieurement. Tout cela au moyen d'une unité de traitement gérée seulement par quatre personnes assurant un contrôle visuel et manuel en fin de chaîne.

Utilisation de la phyto-remédiation

Pour la bonne marche des opérations, une panoplie d'engins, tous de marque Komatsu, était chargée des différentes manipulations. Une pelle sur chenilles PC210 a assuré l'aération des matériaux, la séparation des encombrants et le chargement du tombereau HM300. Une autre PC210 a été employée pour assurer le déchargement et alimenter l'installation de recyclage. Une chargeuse WA470 a stocké les produits traités. Enfin, une pelle sur pneus PW148 a rempli les caisses de polybennes séparant les ferreux, non-ferreux, plastiques, etc. "Notre atelier comporte plusieurs variantes, qui nous permettent de nous adapter aux différentes situations rencontrées pour une efficacité maximale", explique Nicolas Martin, le conducteur de travaux de Prestaloc.
 
Globalement, affirme-t-il, ce sont ainsi plus de 99% des matériaux qui ont pu partir dans un cycle de revalorisation ou même retrouver leurs propriétés initiales pour être réemployés. Le site a en effet eu recours à la phyto-remédiation, un procédé de traitement par bactéries et plantes censé dépolluer naturellement le sol. "Le revamping est une solution très prometteuse, qui a fait ses preuves dans le traitement des eaux de stations d'épuration", soutient Nicolas Martin.

Hervé Prenat (Technique-TP)