Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Cure de jouvence pour les tombereaux articulés Doosan

| |

Avec sa génération 7, le fabricant coréen répond aux exigences actuelles en matière de maintenance, confort et respect des réglementations environnementales.

Les sites web parasites sanctionnés !
Le DA45-7 (41 tonnes) et le DA30-7 (28 tonnes) bénéficient d'une nouvelle cabine, la plus grande du marché. © Doosan
Si ce n'était le nouveau design, plus dynamique et en harmonie avec le reste de sa gamme, on pourrait penser que Doosan n'a pas réalisé davantage qu'un joli lifting sur sa nouvelle génération de tombereaux articulés. Erreur, car pour peser dans un marché européen très actif, en particulier en France où les ventes explosent (309 unités vendues en 2019, contre 172 deux ans plus tôt), il faut savoir répondre aux exigences modernes de clients qui ne se contentent plus de fiabilité et de productivité. "Confort de l'opérateur et facilité de maintenance deviennent les maîtres mots", assure Beka Nemstsveridze, chef de produits du constructeur coréen.

Tandem oscillant et moteur Phase V

Si les spécificités des tombereaux Doosan sont bien présentes sur les DA30-7 et DA45-7, à travers le tandem oscillant arrière breveté et la benne creusée vers la cabine qui renforcent la stabilité tout-terrain, les entrailles de ces modèles de 28 et 41 tonnes de charge utile révèlent de grands bouleversements. Sous le capot ronronnent dorénavant les moteurs diesel Scania DC09 de 9 litres (375 CV) pour l'un, et DC13 de 13 litres (500 CV) pour l'autre. "Ces entraînements respectent les normes européennes environnementales de la Phase V, grâce à un système de post-traitement", confie Beka Nemstsveridze.
 
Les ingénieurs en ont profité pour déplacer les réservoirs de gasoil et d'AbBlue. Avec ce positionnement à hauteur d'homme, le remplissage est bien plus aisé et plus sécuritaire que sur la série 5 précédente. Le système de graissage (automatique de série) a lui aussi changé d'emplacement, pour pouvoir être contrôlé depuis le sol. Les filtres de la boîte de vitesses ont été installés à côté. Autant dire que l'entretien courant n'a plus rien à voir…

Le confort allié à la sécurité

Mais la plus grande innovation est à chercher sous le châssis. "Les deux tombereaux bénéficient d'une suspension avant innovante, comportant une mise à niveau automatique qui permet de corriger l'assiette de la cabine", dévoile le chef de produits. Un dispositif accompagné d'un nouveau système de bogies tandem pour améliorer encore le confort du chauffeur.
 
La sécurité n'a pas été oubliée : à l'extérieur, des mains courantes ont été ajoutées et, dans la cabine entièrement repensée, une nouvelle poignée a été installée du côté droit. "D'autres modifications ont été implémentées, notamment une électronique et une hydraulique revisitées pour offrir des performances accrues", complète Beka Nemstsveridze, qui compte sur les nombreuses démonstrations qui se tiendront sur le sol français en 2020 pour convaincre les utilisateurs.

Arnault Disdero