Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Colas et Volvo CE testent l'IA sur des engins de chantier

| |

L'entreprise de construction routière et le fabricant d'engins ont équipé une pelle EW160E et une chargeuse sur pneus L220H d'un système de détection de personne avec un algorithme d'intelligence artificielle intégré.

Les sites web parasites sanctionnés !
Colas et Volvo CE ont testé un système de détection de personnes équipé d'Intelligence Artificielle sur des chantiers en Suisse © Volvo CE
Le 27 mars dernier ont eu lieu en Suisse, sur des chantiers menés pars Colas, les derniers essais du troisième cycle d’expérimentation "Safer@Work" - un projet de recherche visant à améliorer la sécurité sur les chantiers - impliquant des pelles, des chargeuses sur pneus et des tombereaux articulés.
 
"Lorsque Colas nous a contactés pour nous proposer un partenariat sur ce projet de recherche, nous avons été très enthousiastes", raconte Veit Kleeberg, chef de projet de Safer@Work chez Volvo CE. "Nous avons utilisé la méthodologie "Design Thinking" qui consiste à donner la priorité à l'utilisateur et à connaître ses besoins avant la phase de conception. Nous avons ainsi trouvé 27 concepts pour réduire le nombre d'accidents impliquant des personnes sur les chantiers. Avec Colas, nous avons retenu les trois meilleures idées puis nous avons commencé à les concevoir et à les tester.
 
Le concept de détection de personnes a été testé sur une pelle EW160E et une chargeuse sur pneus L220H. Sa particularité : il  utilise l'intelligence artificielle (IA) pour alerter à la fois le conducteur d’engin et les personnes se trouvant à proximité de la machine.
 
Les ingénieurs de Volvo CE travaillaient déjà sur cet algorithme IA intégré, mais le projet Safer@Work a permis d'encore l'améliorer. Le prototype est l'un des trois concepts d'assistance au conducteur d’engin sur lequel Volvo CE et Colas travaillent depuis 2016. Actuellement, ce travail est partie intégrante d'un projet de recherche visant à prouver que la technologie est viable à une échelle industrielle.
 
 

 

ADRIEN POUTHIER

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus