Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Cimme Sodimat prépare sa mutation

|

Les sites web parasites sanctionnés !
Cimme Sodimat prépare sa mutation
" Nous passerons la crise avec nos clients, en nous adaptant à leurs besoins " souligne Guillaume Defrenne, 38 ans, président du directoire du groupe Defrenne qui représente la troisième génération du groupe familial nordiste. Malgré la crise, il a conservé quasiment toutes ses équipes. Les effectifs du groupe, composé de Cimme (concession Case), Sodimat (Volvo), Cimme Manutention (Manitou-Toyota) et ATI (Hyundai) sont passés de 245 à 230 personnes entre 2008 et 2009 alors que dans le même temps le chiffre d’affaires a reculé de 137 à 80 millions d’euros. " Nos clients qui auront davantage besoin de services dans l’attente du renouvellement de leur matériel sont rassurés de voir que notre structure n’a pas bougé et ne bougera pas en 2010 " ajoute-t-il.


Gestion de parc
Le service est au cœur de sa stratégie. " Les cycles de renouvellement de matériels vont se rallonger jusqu’à 7 ou 8 ans et la part du service va devenir prépondérante dans le choix " estime-t-il. " Le métier de distributeur évolue vers un métier de conseil à la gestion du parc. Nous devons apporter une expertise spécifique et permettre à nos clients d’optimiser leurs coûts et la disponibilité de leur matériel " explique Guillaume Defrenne. " Aujourd’hui nous raisonnons en volume d’heures d’utilisation, et donc de service, sur des contrats généraux conçus par les constructeurs. Demain, nous devrons nous adapter, en cours de contrat, en fonction de la demande. Nous devrons apporter de la flexibilité alors que les cycles d’activité sont plus courts ". Le groupe Defrenne songe à prendre une carte dans le criblage et le concassage. Et, présent sur 17 départements avec Case et Hyundai et 11 avec Volvo il est prêt à étudier des extensions géographiques avec ses partenaires actuels car, selon Guillaume Defrenne, la masse critique nécessaire pour l’organisation humaine et financière d’un concessionnaire atteindra bientôt 20% du marché national, soit 5 ou 6 représentants par constructeur.

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus