Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Bien équiper sa pelle de manutention pour plus de sécurité

| Comment ça marche |

En application BTP, tel le tri des déchets de déconstruction, cet engin qui dépasse de loin les 25 tonnes suppose une configuration appropriée.

Les sites web parasites sanctionnés !
Une pelle de manutention munie d'un grappin sur un chantier de démolition. © Idix

Cabine

Toute pelle de manutention digne de ce nom dispose d’une cabine sur vérins, de manière à ce que le conducteur puisse jouir d’une vue dégagée sur les matériaux qu’il est censé charger ou trier. Une attention particulière doit être portée au système d’élévation. Il se doit d’être rigide, pour limiter les vibrations, cause de perte de produit et donc d’accident potentiel. Inutile de dire qu’une structure renforcée aux normes Rops (retournement) et Fops (chute d’objets) est incontournable.

Porte

La montée et la descente sont moins aisées que sur les pelles hydrauliques classiques ; et pour cause : la cabine est plus élevée. Dès lors, une portière à fermeture coulissante, qui n’offre pas de prise au vent, est souhaitable. Elle évitera tout risque de rabat violent qui pourrait déstabiliser l’opérateur à plusieurs mètres du sol.

Pare-brise

Le conducteur manipule des éléments qui peuvent se trouver plus haut que le niveau de la cabine et qui doivent parfois être placés plus bas que le sol. Dans ce contexte, une large surface vitrée, à la fois très haut au niveau du toit et très bas jusque sous les pédales, est indispensable pour favoriser sa visibilité lors des opérations.

Châssis

Portant des charges lourdes en bout de flèche, la pelle de manutention est soumise à des contraintes colossales. En conséquence, son assise doit être renforcée pour une meilleure durabilité et une limitation des risques de rupture, dont le corollaire pourrait se révéler catastrophique.

Stabilisateurs

La pelle de manutention sur pneus s’accompagne systématiquement de quatre stabilisateurs qui assurent l’équilibre de la machine au travail, évitant le roulis des essieux. Le choix d’un débattement important est ici nécessaire, de façon à assurer une planimétrie satisfaisante.

Détecteurs

Les machines disposent désormais de capteurs de basculement, qui analysent la charge et alertent le conducteur lorsqu’il s’approche du point critique. L’idéal est de coupler ce dispositif avec un système d’asservissement des mouvements, comme on le fait sur les grues pour limiter les risques de collision. À défaut, l’ajout d’une caméra 360° se montrera avantageux.

Arnault Disdero