Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

Au centre de la maintenance lourde ferroviaire

| Reportage |

Basée dans le Val-d’Oise, l’agence ETF de maintenance d'engins ferroviaires assure le traitement des trains de travaux et des locomotives. Une mission à la fois complexe et stratégique.

Les sites web parasites sanctionnés !
Une opération de maintenance dans l'atelier de Beauchamp © Bruno Levy
Dans l'atelier de Beauchamp, on traite principalement les matériels exploités par les différentes entités régionales de l’entreprise ETF, mais pas seulement : 5 à 10 % de l’activité porte sur des machines extérieures au groupe Eurovia. L’ensemble des 5 ha, dont 7 000 m² couverts, est entièrement consacré aux engins ferroviaires. Pourtant, nulle trace ici de pelles ou de dumpers rail-route dont l’entretien est assuré par les agences régionales de la filiale du groupe Eurovia. Seuls les engins lourds – locomotives, bourreuses, régaleuses... – ont voix au chapitre. Pas question, non plus, de s’occuper de maintenance quotidienne. Les équipes sur site sont entièrement dédiées aux interventions significatives. « Néanmoins, en période de pic d’activité, il nous arrive de traiter près de dix engins quasi simultanément », détaille le directeur de Beauchamp, Pierre Benevent.
 
Dès lors, gérer les entrées/sorties et le déplacement des engins peut parfois tenir du casse-tête. D’où la présence d’un camion rail-route Unimog qui permet de tracter les machines vers leur zone de traitement. Sur l’emprise, on dénombre pas moins de dix voies. Une capacité de réception qui ne dispense pas d’anticiper les opérations de maintenance afin de réduire au minimum les délais de traitement. Cette rigueur s'impose lorsqu’il s’agit d’intervenir, comme en 2017, sur une cinquantaine de matériels dans l’année. La programmation annuelle est donc minutieuse pour disposer en magasin de tous les éléments nécessaires le moment venu. « Certains composants tels que les essieux peuvent s’avérer critiques en termes d’approvisionnement. Il nous faut savoir anticiper nos besoins bien en amont. » Tel est le préalable pour que les techniciens puissent ensuite se concentrer sur le gros de leur activité : à savoir la réalisation du contrôle technique trisannuel imposé par la SNCF pour conserver l'autorisation d'exploitation ou pour des opérations de maintenance préconisées en concertation avec les fabricants. Concrètement, l'atelier de Beauchamp assure le respect du schéma de maintenance.
 
Dans ce cadre, le travail débute souvent près de six mois avant réception du matériel sur le site. Un technicien est alors détaché pour partir inspecter la machine avant d'évaluer le temps d’immobilisation et de soumettre le devis à l'entreprise propriétaire. La maintenance proprement dite peut alors débuter. « Nous sommes capables d’effectuer de larges remises en état, comme sur cette régaleuse Matisa R21 qui vient de passer avec succès son contrôle technique », détaille Pierre Benevent. L’engin a fait l’objet d’une quasi-reconstruction, avec la reprise complète des bras de banquette. Même niveau d'engagement sur cette locomotive V211 qui, après avoir été entièrement désossée, a vu ses systèmes électriques, Atess (acquisition et traitement des événements de sécurité en statique, ou « boîte noire ») et RST (radio sol-train) entièrement reconçus. Au total, il aura fallu près de trois mois d’intervention pour « intégrer des solutions modernes dans un matériel qui date tout de même des années 1960 », détaille Pierre Benevent.
 
Les équipes ne manquent donc pas d’occupations. Et l’avenir ne s’annonce pas moins chargé pour elles. Il leur faudra, demain, être capables de recevoir les grandes suites rapides opérées par ETF. « Nous nous y préparons déjà. Même si nous avons encore quelques années devant nous, il faut d’ores et déjà nous mettre en situation de recevoir des machines de telles dimensions », se projette Pierre Benevent avec confiance. 
 

Jeremy Bellanger

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus