Suivez-nous Suivre Le Moniteur Matériels sur facebook Suivre Le Moniteur Matériels sur Linked In Suivre Le Moniteur Matériels sur twitter RSS Moniteur Matériels
Menu Recherche

À quoi faut-il s’attendre pour les futurs moteurs ?

|

Les sites web parasites sanctionnés !
À quoi faut-il s’attendre pour les futurs moteurs ? © Vincent Leloup
Les normes antipollution actuelles ne sont qu’une étape dans la transformation des moteurs d’engins de chantier. D’autres phases sont à venir, certaines déjà programmées, d’autres à l’état de projet. Revue de détail.
  1. L’Étape 4
    Ceux qui espéraient qu’allait être abandonnée la dernière étape du processus de réduction des émissions de particules et d’oxydes d’azote vont être déçus : « Il n’y a aucun espoir ! » douche Ralf Wezel, secrétaire général du CECE, le syndicat européen des constructeurs d’engins. La prochaine étape aura donc bien lieu le 1er janvier 2014 pour les moteurs supérieurs à 130 kW, puis au 1er janvier 2015 pour les moteurs de 57 à 130 kW.
  2. Le contrôle du niveau d’Adblue
    Quand le réservoir d’Adblue est vide, les émissions d’oxydes d’azote remontent à des niveaux très élevés. Pour éviter les « oublis volontaires » l’électronique des poids lourds doit réduire la puissance du moteur quand le réservoir d’Adblue est vide. La réglementation ne prévoit rien de tel pour les moteurs d’engins. Ça ne va pas durer : une réglementation est prévue pour 2017 ou 2018.
  3. Le comptage des particules
    La réglementation actuelle oblige à réduire le poids total des poussières émises par un moteur Diesel. Or ce sont les plus fines, donc les plus légères, qui sont les plus dangereuses. On peut en émettre beaucoup tout en restant sous le seuil des 0,025 g/kWh. Un texte est en préparation pour non plus considérer le poids, mais le nombre de particules. Un compteur de poussière en sortie d’échappement va probablement apparaître autour de 2020.
  4. Le suivi du vieillissement des moteurs
    Aujourd’hui un moteur peut être conforme aux normes en sortie d’usine puis mal vieillir et dépasser les seuils au fil du temps. Un texte est en préparation pour suivre l’évolution des émissions et contrôler qu’elles ne dérivent pas.
  5. L’élargissement aux petits et aux très gros moteurs
    L’Europe a sorti du champ réglementaire les moteurs inférieurs à 19 kW et ceux supérieurs à 560 kW. Pas les États-Unis. Ce décalage va être comblé : l’Europe a prévu d’élargir sa réglementation des deux côtés mais pas avant 2018.
  6. Les émissions de dioxyde de carbone
    C’est la grande inconnue. Si l’impact écologique des émissions humaines de CO² commence à faire consensus au sein de la communauté scientifique, leur réduction est loin de faire l’unanimité chez les politiques. Les rencontres internationales piétinent. Cependant le CECE travaille d’ores et déjà sur le sujet pour être capable de faire des propositions quand la Commission européenne s’emparera du sujet. Si cela arrive un jour…

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus